Le blé tendre | Passion Céréales

   © Shutterstock

Dossier

Le blé tendre

Cultivé aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde, le blé tendre, aussi appelé froment, est la première céréale produite en France, essentiellement pour la farine panifiable.


NOM COMMUN

Blé tendre ou froment

NOM LATIN

Triticum aestivum

TAILLE

Le blé tendre peut atteindre jusqu'à 95 cm de haut

ORIGINES

Les premières traces de blé tendre sauvage remontent à plus de 15 000 ans au Moyen-Orient. Cependant, il n’est cultivé que depuis 6 000 ans avant JC.  Dans un premier temps, il a été consommé cru, puis grillé, en bouillie et enfin en galette de pain.

 

LA CULTURE DU BLE TENDRE EN CHIFFRES :

Au niveau mondial, la production de blé tendre s’élève en moyenne à 750 millions de tonnes ? Un chiffre qui masque de grandes disparités selon les années : 2018 ayant enregistré un chiffre historiquement bas, avec seulement 720 millions de tonnes. Au sommet du podium, on retrouve la Chine avec près de 130 millions de tonnes par an, suivie par l’Inde avec près de 100 millions de tonnes. La Russie en troisième position avec une production moyenne de 60 millions de tonnes par an.
 
En France, 37 millions de tonnes de blé tendre sont produites chaque année en France. Elle est le premier producteur et le premier exportateur historique de blé tendre de l’UE. Belle performance, mais n’oublions pas qu’un français consomme en moyenne une demi baguette par jour !
 
Découvrez aussi nos données chiffrées sur l’ensemble des céréales cultivées dans le monde.
 

ZONES DE CULTURES :

Le monde entier cultive du blé tendre : du Canada à l’Argentine, en Europe, en Russie, dans toute l’Asie et aussi en Australie ! 
En France, le blé tendre est cultivé sur tout le territoire mais en particulier dans toute la moitié nord du pays. Les principales zones de production du blé tendre sont les régions du Bassin parisien, des Hauts-de-France, des Pays-de-la-Loire, du Centre-Val-de-Loire, et une large partie de la Bourgogne-Franche-Comté et du Grand-Est. Cinq millions d’hectares de surfaces agricoles lui sont consacrés, soit la moitié des surfaces céréalières françaises.
 

 

CYCLE DE CULTURE :

 

Il faut 8 à 9 mois pour qu’un grain de blé donne un épi prêt à être récolté.


Une céréale d’hiver est semée en octobre et récoltée en juillet

  1. Dans l'hémisphère nord, le blé tendre est semé entre le mois d'octobre et le mois de novembre.
  2. Ensuite va commencer l’étape de germination durant laquelle le germe contenu dans le grain se développe au contact de l’humidité du sol.
  3. Quelques jours plus tard une petite pousse ou plantule apparait, c’est la levée.
  4. Chaque plantule donne à la fin de l'hiver plusieurs brins (tiges) appelés talles, c’est le tallage.
  5. Au début du printemps, toutes ces tiges s'allongent, c’est la montaison.
  6. puis les épis sortent leurs gaines, c’est l’épiaison.
  7. Après la floraison et la fécondation, les grains grossissent. Arrivés à maturité, en juillet ou août selon les régions, les blés sont moissonnés.

Pour découvir comment on cultive le blé tendre, partez à la rencontre de Stéphane Peillet, agriculteur dans la région Auvergne-Rhônes-Alpes

Il faut savoir qu’en France, 40% de sa production est destinée à l’alimentation humaine et 46 % à l’alimentation animale. Les 14 % restants représentent les utilisations industrielles : la papèterie, la pharmacie ou les alcools, dont les biocarburants. Qu’il soit exporté (c’est le cas de la moitié de notre production) ou consommé en France, le blé tendre a donc de multiples utilisations. Il peut être classé selon trois catégories, le blé panifiable, le blé  biscuitier et le blé fourrager. Chaque catégorie comprend des centaines de variétés différentes cultivées en fonction de leur qualité, des conditions de cultures et selon leurs utilisations. 

DANS NOS ASSIETTES :

Quand il est panifiable ou biscuitiers, le blé tendre rentre dans la composition du pain, des biscuits et des gâteaux, auxquels il apporte une richesse en glucides et en protéines. La farine est obtenue à l’issue des broyages et tamisages successifs de l’amande contenue dans ses grains dans un moulin. Participant à notre équilibre alimentaire, le blé tendre est riche en fibres, en amidon et en protéines.

L’enveloppe de ses grains autrement appelée le son, qui est riche en fibres, entre dans la fabrication de certains pains dits « semi-complets » ou « complets ».

De son germe, on extrait une huile d’assaisonnement riche en vitamine E.

L’amidon de blé  est également transformé en glucose pour être utilisé dans de nombreux produits alimentaires.

Comment fait-on un bon pain ? Découvrez notre dossier thématique et partez à la rencontre en vidéo de deux boulangers : Sébastien Touflet et Michel Ameduri.

Et pour en savoir plus sur les qualités nutritionnelles du blé tendre, rendez-vous ici.

Envie de cuisiner ? Vous pensiez peut être que le pain perdu n’a plus de secret pour vous ? Laissez-vous surprendre par le chef Laurent Trochain en vidéo et retrouvez toutes nos recettes sur notre page dédiée.

DANS L'ALIMENTATION ANIMALE :

Quand le blé est fourrager avec une teneur énergétique élevée, il entre dans la composition d’aliments pour les volailles, porcs, ovins et bovins. Le blé tendre peut être distribué aux animaux en l’état, en aplatissant les grains, ou incorporé dans les aliments  composés.

Pour en savoir plus sur l’utilisation des céréales françaises dans l’alimentation animale, rendez-vous par ici.

DANS L'INDUSTRIE :

Si l’amidon entre dans la composition de nombreuses préparations alimentaires, il est aussi utilisé dans la fabrication de nombreux produits de la vie courante (papier, cosmétique, pharmacie…). Il permet également la production de biocombustibles (carburant végétal).

Pour tout savoir des nouvelles utilisations des céréales, découvrez notre dossier thématique.

 

Ces deux animations explorent le cœur d'un grain de blé qui est composé de molécules de glucose, réserve d’énergie indispensable à la croissance des plantes, et de protéines composées d’acides aminés au rôle nutritionnel très important.

 

Portrait de céréales d'aujourd'hui

Cette brochure permet de tout connaître des quinze céréales de notre quotidien (pseudo-céréales comprises). L’occasion d’en apprendre plus sur les céréales connues (blé, maïs, orge, riz) mais également de découvrir celles que l’on connaît moins comme le sorgho, le millet ou le quinoa.