Technico-commercial ou conseiller agronomique préconisateur | Passion Céréales

   © Passion Céréales

Dossier

Technico-commercial ou conseiller agronomique préconisateur

Passion Céréales

Trait d’union avec les agriculteurs, la fonction « technico-commerciale » des organismes collecteurs connaît une forte évolution, marquée par un renforcement des compétences agronomiques et par la montée en puissance des enjeux technologiques, réglementaires et environnementaux.


Les activités de collecte – terme générique qui regroupe également le stockage et la commercialisation des grains – sont opérées par deux catégories d’acteurs : les coopératives agricoles et les entreprises de négoce agricole. Selon qu’il s’exerce en univers coopératif ou dans la branche du négoce, le métier dédié aux activités de conseil technique et commercial varie dans son intitulé : « Technico-commercial » dans le premier cas, « Conseiller agronomique préconisateur » dans le second.

Ces deux intitulés renvoient à des missions et des réalités très proches. Employé d’un organisme collecteur (coopérative ou négoce), le Technico-commercial/Conseiller agronomique préconisateur est l’interlocuteur privilégié de l’agriculteur. Tout au long de l’année, il conseille et accompagne son client-agriculteur en lui proposant des solutions adaptées aux besoins de l’exploitation. Ce métier de terrain, de contact et de conseil est ouvert aux hommes comme aux femmes, qui sont de plus en plus nombreuses à l’exercer avec succès.

Avec près de 600 organismes collecteurs et plus de 7 000 sites répartis sur tout le territoire métropolitain, ce secteur offre à ses collaborateurs des fonctions techniques et commerciales avec de multiples possibilités en termes d’environnement de travail et d’implantation géographique.
 

À l’heure où le profil des exploitants agricoles se transforme (hausse du niveau d’études en agronomie et en agriculture, généralisation des outils numériques, mise en place de stratégies de gestion et de production…), ces professionnels demandent des interlocuteurs toujours plus experts.

En réponse à cette demande et dans le cadre des bonnes pratiques et des évolutions réglementaires, le Technico-commercial/Conseiller agronomique préconisateur apporte un accompagnement technique aux agriculteurs, mais pas que : les prestations s’adressent à tous les secteurs du monde agricole (grandes cultures, viticulture, élevage, maraîchage…) mais aussi aux collectivités territoriales (espaces verts, domaines forestiers, chasse…). Il est amené à se spécialiser dans un ou plusieurs domaines.

Sa compréhension des besoins de l’exploitant et sa connaissance approfondie des produits lui permettent de préconiser les solutions les mieux adaptées dans de vastes gammes : semences, produits phytosanitaires, fertilisation, nutrition animale, fournitures, équipements de protection individuelle…

Il recommande et favorise l’utilisation d’outils technologiques et d’aide à la décision : applications, capteurs, outils de mesure de l’état végétatif, de prédiction des maladies et d’ajustement des interventions…

L’étendue de ses compétences lui permet aussi bien de mettre en place des protocoles d’essais, de contribuer à l’élaboration d’un plan de fertilisation et de fournir des informations réglementaires indispensables à l’exploitant pour se conformer aux normes administratives et environnementales.

Enfin, ce professionnel peut conseiller l’agriculteur sur la vente de sa récolte, voire en négocier l’achat au nom de son employeur.
 

Responsable des comptes clients sur une zone géographique spécifique, le technico-commercial/conseiller agronomique préconisateur organise et gère son activité avec rigueur et autonomie. Au-delà des compétences techniques il (ou elle) est animé(e) d’un authentique sens relationnel qui lui permet d’établir un climat de confiance, de s’adapter à toutes les situations, d’argumenter et convaincre ses interlocuteurs.

Il réalise au quotidien plusieurs activités sachant que, selon la taille et l’organisation de la coopérative ou de l’entreprise, certaines peuvent être confiées à d’autres collaborateurs.

  • Organisation de l’activité commerciale : gestion et développement du portefeuille de clients, planification des visites et de la prospection, recueil d’informations, élaboration et mise en œuvre d’actions commerciales…
  • Action opérationnelle : information, conseil et assistance technique aux agriculteurs
  • Veille technique et réglementaire : méthodes, bonnes pratiques, normes, décrets…
  • Suivi de l’activité et traçabilité : suivi de la production et de la situation économique de l’exploitation, mesure de la satisfaction client, gestion des litiges, reporting interne
  • Achat des grains : négociation, suivi des contrats et de la qualité…

 

Ce métier requiert une bonne base technique dans les domaines des productions végétales, de l’horticulture ou de l’élevage.

Il est ouvert dès le niveau Bac+2 aux titulaires d’un Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) orienté vers la production ou le technico-commercial. Le cursus peut être effectué dans les lycées agricoles répartis sur tout le territoire, en formation initiale ou en alternance.
Pour les autres formations, l’accès à la fonction peut aussi s’effectuer après une première expérience professionnelle dans le domaine du conseil et de la vente auprès des agriculteurs.

Pour les missions de conseil et de vente de produits phytosanitaires, les conseillers agronomiques préconisateurs doivent impérativement posséder le Certificat individuel de produits phytopharmaceutiques (Certiphyto), délivré par des organismes habilités et renouvelable tous les cinq ans.

En termes de carrière, le conseiller agronomique préconisateur peut évoluer vers des spécialisations (techniques agricoles, environnement, achats…), des fonctions managériales (chef d’équipes, responsable de secteur ou de marché…) et de direction commerciale.

Pour en savoir plus…

Sur le métier de Conseiller Agronomique Préconisateur

Sur la collecte et la commercialisation des céréales et en vidéo

Pour découvrir la filière et les métiers du grain : Coop de France métiers du grain ou Négoce Village

 

« Aimer les échanges, les connaissances techniques et la vie en extérieur »

Audrey Bert, Ets Martignon, Vailly-sur-Sauldre (Cher)

« Bien que fille d’agriculteur, j’ai un profil un peu atypique car j’ai suivi des études de Lettres avant de m’orienter vers un BTS Productions végétales que j’ai effectué en alternance. Intervenant depuis trois ans sur les départements du Cher et de la Nièvre, j’apprécie la dimension d’échanges et de confrontation d’expériences de ce métier où l’on est en contact avec de nombreux interlocuteurs et où les échanges se fondent vraiment sur les compétences techniques et sur la qualité relationnelle. Si les aspects organisationnels, managériaux et réglementaires prennent de plus en plus de place dans les activités quotidiennes, ce métier reste avant tout technique, passionnant par les connaissances qu’il implique et satisfaisant pour qui aime le "terrain" et la vie en extérieur. »