Dans les champs... L’épi nouveau est arrivé ! | Passion Céréales

  

Actualité

Dans les champs... L’épi nouveau est arrivé !

À découvrir dans quelques jours dans les champs : l’épiaison du blé. Plus d'explications sur cette étape clé du cycle de vie d'une plante...

L'épiaison, c’est quoi ?

Il s’agit de la première apparition visible de l’épi de blé, qui jusqu’alors se formait à l’intérieur de la tige. La date de sortie de l’épi est un moment facile à repérer visuellement, qui constitue dans une région un vrai repère agronomique.

C’est quand ?

L’épiaison succède à la « montaison » qui correspond au début de croissance de la plante, et précède la « floraison », au cours de laquelle la fleur de blé sera fécondée.  Viendra ensuite la moisson, qui consistera durant l’été à récolter les grains. La période d’épiaison du blé en France s’étend de début à fin mai, selon un gradient du Sud au Nord.

Pourquoi est-ce important ?

L’apparition de l’épi est le témoin des premiers mois de la culture et du travail de l'agriculteur. "Toute l’attention et le suivi qu’a porté l’agriculteur durant la germination et la croissance de ses plantes, depuis le semis, se dévoile lors de l’apparition de cet épi", résume Jean-Charles Deswarte, Ingénieur de recherche spécialisé dans la physiologie du blé chez Arvalis.

Si l’aspect même de l'épi est en général lié à la variété choisie (en fonction de la région, de l’utilisation qui sera fait des grains…), son état est, quant à lui, la résultante du travail de l’agriculteur mais aussi de l’influence du climat. Une bonne nutrition du sol, ni trop ni trop peu, aura permis à la plante de développer correctement ses feuilles et racines, indispensables à une photosynthèse performante pour remplir les futurs grains. La protection éventuelle des plantes à des attaques (maladies, ravageurs), en particulier pendant les phases de croissance, auront également permis le développement d’un bel épi. Enfin, le climat et ses éventuels incidents (manque d’eau, coup de gel au printemps, manque de lumière), corrigé parfois d’une intervention de l’agriculteur (apport d’eau par exemple), se traduira certainement dans l’épi désormais visible. "Lorsque je vois apparaitre l’épi, j’observe sa longueur, qui doit être satisfaisante au regard de la variété choisie ; mais l’épiaison est surtout le moment de vérifier l’état de développement des feuilles : si elles sont belles et bien développées, cela sera de bon augure pour le remplissage des grains conditionnés par la capacité à réaliser la photosynthèse", explique Jean-René Menier, céréalier en Bretagne.

La sortie de l’épi est déterminante pour la moisson à venir

La date de sortie de l’épi est un premier indicateur de la date prévisible de la moisson. Un repère important pour planifier l’organisation des futurs chantiers sur une exploitation, mais également au sein d’un territoire. La qualité de l’épi apparu (restant à féconder), en dit déjà beaucoup sur la qualité de la récolte. Si rien n’indique que la moisson sera une réussite, car plusieurs mois d’attention et d’incertitude climatique restent à parcourir, il peut en revanche déjà témoigner de faiblesses pénalisantes pour une moisson abondante.

La visualisation de l’épi est un symbole fort

De tout temps, l’épi de blé a porté des valeurs fortes, telles que le rythme des saisons, le bonheur et la prospérité, ou encore la fertilité. Pour le producteur de céréales, l’apparition de l’épi est rassurante, mais aussi émouvante. "L’épiaison permet de voir approcher l’aboutissement du cycle, avec la récole. L’effet peut être comparé à une naissance, c’est un peu comme lorsque l’on découvre la première échographie", explique Denis Fumery, céréalier en Île-de-France.

Contacter l'auteur