© showcake - Fotolia

Actualité

Des céréales en apesanteur

La « Journée internationale du vol spatial habité », dont la célébration se déroule le 12 avril sous l’égide de l’ONU, donne l’occasion de s’intéresser à ce que consomment les astronautes. On constate que la gastronomie a bénéficié du progrès pour prendre place à bord et que les céréales sont également au menu.

Depuis le premier vol habité effectué par Youri Gagarine le 12 avril 1961, l’assiette des astronautes a bien évolué. Aux produits sous forme de purées dispensées en tubes et peu appétissantes, ont succédé les produits lyophilisés puis les produits déshydratés et les conserves. À 400 km d’altitude comme sur Terre, « l‘alimentation est un aspect essentiel pour rester en forme et en bonne santé », rappelait récemment l’astronaute Thomas Pesquet sur la page Facebook qu’il anime depuis la Station Spatiale Internationale.

Ce sont principalement les Russes et les Américains qui concoctent les recettes et fournissent les repas aux astronautes. Toutefois, l’astronaute italien Luca Parmitano a pu déguster en 2013 les premières lasagnes envoyées dans l’espace. De leur côté, le CNES (Centre national d'études spatiales) et l’ESA (Agence Spatiale Européenne), avec le concours du Centre français d’innovation culinaire (CFIC), ont sollicité de grands chefs français comme Alain Ducasse et Thierry Marx pour agrémenter les repas quotidien et de fêtes des astronautes tout en répondant aux nombreuses contraintes de l’alimentation en milieu spatial.

C’est ainsi que Thomas Pesquet a pu se délecter pour son Noël 2016 d’une volaille aux morilles nourrie aux céréales et d’un pressé de pain d’épices aux fruits exotiques, deux des trente recettes mises au point pour cette mission de six mois. En outre, les céréales pourraient bientôt entrer en orbite de manière inattendue. La Nasa vient en effet d‘investir 125 000 dollars dans un « synthétiseur universel de nourriture » couplé à un système d’impression 3D. Cette innovation permettrait aux astronautes « d’imprimer » eux-mêmes, dans leur cabine, des aliments tels que des pizzas. À suivre…

Contacter l'auteur