Actualité

En Lorraine, une ressource fertile et pleine d’énergie

Codirigeant d’une exploitation de 600 ha située à proximité de Metz, Lionel Champigneulle est un agriculteur résolument engagé en faveur des énergies propres.

En effet, après avoir investi, en 2010, dans la production d’électricité solaire (350 kWc), il s’est lancé plus récemment dans la construction d’une station de méthanisation dont les débouchés contribuent aussi bien à la stabilité économique de l’exploitation qu’à une réduction importante de l’impact environnemental des activités agricoles.

« Le principe de la méthanisation est analogue à ce qui se déroule dans l’estomac d’un ruminant » explique-t-il. « Il consiste à faire digérer des matières organiques par des bactéries pour produire un biogaz et un résidu solide : le “digestat“, qui seront l’un et l’autre entièrement valorisés ».

Les cuves de méthanisation sont alimentées avec différentes biomasses :

  • des plantes de cultures dédiées (maïs, triticale, seigle), sachant qu’environ 20 % de la surface cultivée sont consacrés à cette utilisation,
  • des « couverts intermédiaires » (plantes mises en place entre deux cultures),
  • des poussières de céréales collectées sur les terminaux céréaliers des ports régionaux.

Le biogaz obtenu est utilisé comme combustible dans des générateurs produisant une électricité injectée dans le réseau EDF.

La puissance de 1 060 kWc délivrée par la station de méthanisation représente les besoins quotidiens en électricité de 3 000 habitants (hors chauffage). Parallèlement à cette valorisation énergétique, le digestat forme une matière fertilisante qui est restituée au sol. « Ce compost est intéressant à plusieurs niveaux » détaille Lionel Champigneulle. « Il fournit au terrain un azote sous une forme chimique non lessivable : l’azote reste donc dans le sol où il participe à l’activité biologique. De plus, il suffit à remplacer les autres engrais : nous n’utilisons donc plus d’engrais minéraux pour nos cultures ».

Autre avantage, et non des moindres, l’installation d’une station de méthanisation représente une activité de diversification à part entière pour l’entreprise, soit une source d’emploi. « Pour ce projet, nous avons effectivement fondé une société dédiée, Méthagri, et créé trois emplois temps plein » confirme Lionel Champigneulle.

Contacter l'auteur