Actualité

L’épeautre, la « reine des céréales » revient en force

Soucieux de diversifier leur alimentation et en quête de nouvelles saveurs, les consommateurs prennent de plus en plus goût à des céréales souvent méconnues. Triticale, avoine, sorgho, seigle, épeautre, millet, sarrasin, quinoa ou encore amarante font partie de ces céréales (ou assimilées) à découvrir ou à redécouvrir. Après le quinoa, coup de projecteur sur l’épeautre, ce grain rustique qui connaît un regain d’intérêt très marqué.

Les premières traces de l’épeautre dateraient du 5e millénaire avant JC. La farine d’épeautre constitua la base du régime alimentaire des populations latines, connue sous le nom de spelta. Au Moyen-Age, l’abbesse bénédictine et médecin Sainte-Hildegarde von Bingen contribua à la notoriété de cette céréale en faisant découvrir ses vertus nutritionnelles à travers divers écrits et recettes allant jusqu’à la déclarer « reine des céréales ». Qualifié également de « blé des Gaulois », l’épeautre est une céréale proche du froment à la différence qu’elle possède une enveloppe très dure protégeant le grain de la pollution et des parasites. Cette céréale robuste peut être semée sur des terrains très arides et peu fertilisés. Appelée aussi grand épeautre, elle est cultivée en Alsace, dans le nord et le Sud de l’Europe tandis que le petit épeautre (ou engrain) l’est dans les Alpes et en Provence.

La farine d’épeautre possède les mêmes utilisations que celle du blé : confection de pain, pâtes alimentaires, biscuits, gâteaux, crêpes... On la trouve aussi en grains comme le riz (nécessitant un trempage avant cuisson), concassé (en boulgour), en semoule (façon couscous) ou encore en flocons. C’est également l’un des ingrédients de la bière belge « Joseph ».

L’épeautre ne résista pas à la culture d’autres variétés de céréales (blé, maïs, froment, seigle) et sa culture disparut progressivement. Mais on l’apprécie à nouveau depuis les années 1990 où l’on a redécouvert ses propriétés nutritionnelles et diététiques. L'épeautre est en effet très riche en protéines et en glucides, mais aussi en magnésium, en zinc et en fer. C'est donc un très bon aliment de l'effort. De bons arguments à faire valoir auprès des adeptes d’une alimentation saine et énergétique mais aussi aux frileux qui peuvent recharger cet hiver leurs bouillottes naturelles en grains d’épeautre !

En savoir plus : Des céréales à découvrir ou redécouvrir

Contacter l'auteur