Quand haies et oiseaux se font auxiliaires de cultures | Passion Céréales

   © Arvalis - Institut du Végétal

Actualité

Quand haies et oiseaux se font auxiliaires de cultures

Les haies reviennent en force dans le paysage agricole français. Nombreux sont leurs atouts agronomiques et environnementaux. A l’occasion de la Journée Mondiale de la biodiversité, le 22 mai prochain, zoom sur le rôle de ces sources incomparables de biodiversité, notamment par la faune qu’elles abritent.

Jacques Mercier est agriculteur sur sa ferme d’Annemont, située à 40 km au nord d’Orléans. Dès 1990, il a planté en pionnier une toute première haie de 636 mètres de long sur ses parcelles aujourd’hui consacrées au blé de force*, au blé dur, à l’orge de printemps ou encore au maïs et aux lentilles. Pour cet  amoureux de la nature, la première des motivations a été de retrouver le chant des oiseaux, de voir réapparaître des espèces disparues comme l’oedicnème criard (courlis de terre) ou la huppe fasciée. Outre les haies, où il sème maïs et millet dont sont friands les oiseaux, Jacques Mercier a mis en place sur son exploitation de 175 hectares des nichoirs à rapaces et des nichoirs à chevêches. Ces dernières mangent les mulots et les souris, nuisibles très difficiles à éliminer et nécessitant une autorisation de la Préfecture pour tout autre type de traitement moins naturel...

Il a également réussi à conserver et à protéger une mare privée qui attire bécasseaux, canards et autres poules d’eau.

Un refuge utile pour la faune locale
Un tout récent chiffrage effectué par l’ornithologue de l’association Hommes et Territoire a comptabilisé pas moins de 37 espèces d’oiseaux différents vivant sur son exploitation

Outre un refuge et un ombrage appréciés des oiseaux, les haies s’avèrent aussi être de véritables auxiliaires de cultures pour le céréalier. En effet, elles fournissent un habitat propice au séjour des carabes ou des coccinelles, qui aiment à s’y réfugier et s’avèrent être d’excellents prédateurs des limaces, pucerons et autres ravageurs. Enfin, sources incomparables de biodiversité avec plus de 1 000 espèces animales recensées, les haies offrent, par leur effet brise-vent, un abri aux oiseaux et aux animaux mais aussi aux cultures et aux hommes.

*Les blés de force sont des blés aux taux de protéine élevés, qui améliorent la force boulangère de la pâte à pain

Aller plus loin
Traiter le sujet de la biodiversité en classes de Maternelle et de Primaire

Contacter l'auteur