Exploitations céréalières : un modèle « à la française »