Le seigle | Passion Céréales

   © Passion Céréales

Dossier

Le seigle

Cultivé sur 24 000 hectares, la production française de seigle est de 110 000 tonnes. 61% de la production est consommé directement à la ferme.


NOM COMMUN :

Seigle

NOM LATIN :

Secale

TAILLE : 

Il mesure entre 1 à 2 m de hauteur

CARACTERISTIQUES :

Il forme un épi de structure semblable à celui du blé. Toujours barbu, son épi est formé d’épillets à trois fleurs qui ne portent que deux graines.

HISTOIRE :

Son ancêtre sauvage est apparu pour la première fois au Moyen-Orient. C’est en Turquie, dans des sites néolithiques qu’ont été  retrouvées ses premières traces. Sa culture se développe progressivement en Europe. Du Moyen-âge jusqu’au XIX eme siècle, le pain de seigle était couramment consommé mais il jouissait d’une bien mauvaise image, il est le pain noir, le pain du pauvre.

Il était alors la deuxième céréale la plus cultivée en France. Depuis cette période, le nombre de surfaces consacrées à sa culture à considérablement diminué.

 

 

 

Sa farine entre dans la fabrication de pains et de pains d’épices. Ses graines au goût acidulé donnent au pain un goût caractéristique. Plus noir et plus lourd, le pain de seigle possède un véritable intérêt nutritionnel. Il fournit de la vitamine B, du potassium et du phosphore en bonne quantité. Il est aussi consommé sous formes de graines, cuisinées, comme du riz, en risotto ou en pilaf ou de graines concassés pour réaliser un taboulé ou du couscous. On le consomme aussi en flocons et en gruaux.

Il entre dans la fabrication de boissons alcoolisées comme la bière, le whisky et certaines vodkas.

L’alimentation animale est un débouché important, il peut être utilisé en grains ou en plante entière. Sa paille sert à la confection de toitures traditionnelles, à la fabrication de paillasson ou au remplissage des chaises.

Les recettes à base de seigle

 

Portrait de céréales d'aujourd'hui

Cette brochure permet de tout connaître des quinze céréales de notre quotidien (pseudo-céréales comprises). L’occasion d’en apprendre plus sur les céréales connues (blé, maïs, orge, riz) mais également de découvrir celles que l’on connaît moins comme le sorgho, le millet ou le quinoa.